Mot de la semaine : une belle-famille


Tout le monde n’a pas de belle-famille. La chose essentielle pour avoir une belle-famille est être marié. Votre belle-famille est constituée de la famille proche (parents, sœur et frère) de votre conjoint(e). On parle donc aussi d’un beau-père et d’une belle-mère, ainsi que d’une belle-sœur et d’un beau-frère. Le mari de votre sœur est également votre beau-frère, comme la femme de votre frère est votre belle-sœur.Capture d’écran 2016-08-29 à 13.45.18

Le préfixe « beau-» ou « belle-»  ne désigne  donc pas la beauté d’une personne, mais son lien de parenté avec vous. Comment est-ce que cet adjectif qui désigne une émotion esthétique favorable a été utilisé pour désigner la famille de votre mari ou votre femme ? Son origine remonte aux Moyen-Âge. Durant cette période, on utilisait « beau » ou « belle » pour adresser une personne pour laquelle on avait une certaine amitié. Cette formule s’est alors attachée définitivement aux termes utilisés pour désigner votre famille par alliance.

Partagez-vous suffisamment d’amitié avec votre belle-famille pour continuer à justifier l’utilisation de ce préfixe affectif ?

Publicités

Mot de la semaine : un chou (subst.), chou (adj.)

Beaucoup de mes étudiants me demandent pourquoi on utilise le même mot pour un légume que pour désigner un bébé par exemple : « Quel chou! » En effet, il est assez curieux de faire cette comparaison, mais, en français, une chose qui est « chou » est une chose qui est mignonne, adorable. Je dois dire que je comprends bien leur confusion.

Le mot chou est évidemment principalement utilisé pour parler du légume crucifère qui existe sous différentes formes, comme le chou-fleur, le chou de Bruxelles… Dans la cuisine, IMG_1281il y a également un dessert qui se nomme le chou à la crème. Ce dessert a plus ou moins la forme d’un petit chou.

Malgré de nombreuses recherches, je n’ai pas trouvé comment on est passé d’un légume à un terme d’affection. Certaines personnes disent également « mon bout de chou » ou « mon chouchou ». Toutes ces formules désignent donc une personne ou un animal adorable. Dans la même ligne, on parle de « chouchouter» une personne, une plante ou un animal. Il s’agit dans ce contexte de bien prendre soin, de dorloter.