Mot de la semaine : une girafe (subst.)

Ceux d’entre vous qui suivent mon blogue chaque semaine avec impatience ont sans doute remarqué que la semaine dernière, je n’ai pas écrit d’article. J’étais en vacances. Et c’est justement durant ces vacances bien méritées que j’ai rencontré le mot de cette semaine : la girafe!IMG_0462

Les différents langages que l’on retrouve dans le monde entier appartiennent à des familles de langages. Les langages d’une même famille se ressemblent et utilisent souvent des mots similaires pour indiquer le même objet ou la même action. En Europe par exemple, il existe entre autres des langues latines (le français, l’espagnol, le portugais…) et des langues germaniques (l’anglais, l’allemand, le néerlandais…). Si vous parlez deux langages d’une même famille, je suis certain que vous pouvez me donner plusieurs exemples de ces mots similaires.

Mais il y a des mots similaires que l’on retrouve dans des langages de familles différentes qui désignent un même objet. La girafe est un bon exemple de ce phénomène. Ainsi, on dit een giraf en néerlandais, una jirafa en espagnol, a giraf en anglais, uma girafa en portugais, eine Giraffe en allemand et donc une girafe en français. Les linguistes expliquent ce phénomène par le fait qu’il s’agit d’un animal exotique dont le nom provient d’une langue locale. Dans ce cas précis, le mot girafe vient de l’italien giraffa qui, à son tour, vient de l’arabe dialectal zarāfah.

Publicités

Mot de la semaine : un colombophile (subst.)

Le mot de cette semaine est un substantif que j’ai vu quelque part dans une revue. Le mot en question, le colombophile, m’a immédiatement interpelé. Pour quelle raison ? Parce qu’immédiatement deux significations possibles pour ce mot que je ne connaissais pas me sont venues à l’esprit. On peut diviser ce mot en deux parties : colombo et phile. Le suffixe -phile est utilisé pour désigner une personne qui aime quelque chose. Un cinéphile par exemple est une personne qui aime le cinéma. Mais qu’est-ce qu’aime notre IMG_0027colombophile alors ?

Les amateurs d’anciennes séries télévisées connaissent sans doute l’inspecteur de police Columbo. Cette série américaine date des années 60, mais est encore toujours diffusée sur nos chaines. De nombreux lecteurs de ce blogue reconnaitront facilement ce personnage toujours vêtu du même imperméable beige. Le colombophile est-il alors un passionné de cette série télévisée ?IMG_0033

Une seconde option plaira peut-être plus aux lecteurs qui ont étudié le latin dans leur jeunesse lointaine. Ils se souviennent peut-être qu’en latin classique le mot columbus ou columba désigne le pigeon, un oiseau bien connu de nos contrées. Le colombophile pourrait alors être un amoureux des pigeons et avoir un élevage de pigeons. Que pensez-vous ? Option 1 ou option 2 ?