Mot du jour: un boycott (subst.)

On retrouve ce terme assez régulièrement dans les médias. Mais saviez-vous qu’un monsieur Boycott a réellement existé ? En effet, Charles Cunningham Boycott a vécu de 1832 à 1897 en Irlande. Cet intendant traitait ses agriculteurs tellement mal que ceux-ci ont décidé de se révolter et ont enfermé le pauvre M. Boycott. À bout de forces, ce dernier a finalement cédé aux demandes des agriculteurs. C’est ainsi qu’en 1881, le mot « boycott » ou « boycottage » est entré dans la langue française.

De quoi s’agit-il donc ? On peut boycotter beaucoup de choses comme une société, un individu ou même un état. Il s’agit d’entreprendre des actions afin de produire des résultats négatifs pour la chose ou la personne qu’on désire boycotter. En 2014, les Jeux olympiques d’hiver à Sochi en Russie par exemple ont été boycottés afin de protester entre autres contre les traitements des homosexuels en Russie.

Actuellement, on parle de boycotter la marque automobile Volkswagen parce qu’ils ont introduit un logiciel dans leurs voitures dans l’optique de fausser les données concernant l’émission de gaz NOX. Je voudrais commencer par dire deux choses à ce sujet. Premièrement, je roule dans une Audi A4 qui boycottpourrait être concernée par ce scandale. Deuxièmement, je trouve que ce que VW a fait est complètement scandaleux. Mais un boycott ? Pourquoi est-ce que ces voitures sont tellement populaires dans le monde entier ? Parce que ce sont de bonnes voitures. Ce sont des voitures de qualité parce qu’elles l’ont prouvé et pas parce qu’un document VW le prétend.

Personnellement, je préfère rouler dans une voiture solide et sure d’une marque qui a triché que dans une voiture d’une autre marque qui a tué près 120 personnes à cause d’un problème technique, dont les dirigeants n’étaient même pas au courant.

Et vous ? Allez-vous boycotter Volkswagen et commencer à prendre le train ou la bicyclette pour aller au travail ou pour faire les courses ?