Mot du jour: une bière (sust.)

Vous allez sans doute sourire en lisant ces prochaines lignes, mais ma boisson favorite est probablement la bière. Oui oui, je sais… Je suis belge. D’ailleurs si vous avez encore des doutes, je confirme que les bières belges sont les meilleures au monde.

Vous vous méprenez si vous pensez que je suis un alcoolique. La seconde boisson que je préfère boire est d’ailleurs l’eau. Je ne sais pas où je serais aujourd’hui si l’eau n’existait pas sur cette planète. Mais revenons à la bière.

De temps en temps, si vous avez de la chance, il se peut que vous buviez un verre de bière à la pression qui vous donne l’impression qu’il n’y aura cette soirée-là pas assez de bière pour étancher votre soif insatiable. Vous pensez sans doute à nouveau que je suis un ivrogne. Il est vrai que j’aime boire un bon verre de bière belge, mais un verre de bière peut réellement faire tellement du bien. Ce verre de bière fraiche, pétillante, blonde ou brune, forte ou non, est un tel plaisir qu’on pourrait boire verre après verre. Et c’est ce qu’il se passe d’ailleurs de temps en temps. C’est pour cette raison que le lendemain on boit de l’eau, beaucoup d’eau.

Il y a plusieurs pays qui sont connus pour leurs bières, mais la Belgique est tout de même assez particulière en matière de bière. Je me rappelle avoir lu quelque part que nous produisons plus de 500 bières différentes. Nous avons différentes « pils » et puis il y a les bières que nous nommons « spéciales ». Je pense à ma préférée, la Duvel, bièreou La Chouffe ou encore la Kwak avec son verre très étrange. Non seulement toutes ces bières sont délicieuses, mais elles sont chacune accompagnées d’un verre spécialement conçu pour cette bière. C’est presque devenu une science parce qu’une bière ne sera jamais aussi bien servie que dans son propre verre. Il s’agit d’ailleurs d’un sacrilège impardonnable que je m’efforce de commettre le moins souvent possible.

Et vous ? Quelle est votre boisson ou bière belge favorite ? Je suis impatient de connaître votre préférence.

PS : en écrivant ce texte, je buvais une Erdinger munichoise dans un verre d’une bière zurichoise qui s’appelle Amboss.

Publicités