Mot de la semaine : un chou (subst.), chou (adj.)

Beaucoup de mes étudiants me demandent pourquoi on utilise le même mot pour un légume que pour désigner un bébé par exemple : « Quel chou! » En effet, il est assez curieux de faire cette comparaison, mais, en français, une chose qui est « chou » est une chose qui est mignonne, adorable. Je dois dire que je comprends bien leur confusion.

Le mot chou est évidemment principalement utilisé pour parler du légume crucifère qui existe sous différentes formes, comme le chou-fleur, le chou de Bruxelles… Dans la cuisine, IMG_1281il y a également un dessert qui se nomme le chou à la crème. Ce dessert a plus ou moins la forme d’un petit chou.

Malgré de nombreuses recherches, je n’ai pas trouvé comment on est passé d’un légume à un terme d’affection. Certaines personnes disent également « mon bout de chou » ou « mon chouchou ». Toutes ces formules désignent donc une personne ou un animal adorable. Dans la même ligne, on parle de « chouchouter» une personne, une plante ou un animal. Il s’agit dans ce contexte de bien prendre soin, de dorloter.

Mot du jour : vachement (adv.)

Il y a très longtemps que je n’ai plus partagé avec vous un mot particulier de la langue française sur mon blogue. Je dirais même plus, il y a vachement longtemps.

Avez-vous déjà réfléchi à l’adverbe « vachement » ? Il s’agit d’un synonyme pour « beaucoup » ou « très ». On pourrait donc aussi dire « J’ai vachement soif. » Mais d’où vient cette origine bovine ? Souvent les adverbes viennent d’un adjectif. Mais dans ce cas-ci, l’adjectif « vache» n’a rien à voir avec l’adverbe correspondant. Lorsqu’un vacheindividu parle d’« un coup vache », il parle d’une action méchante. Comment alors une liaison a-t-elle été créée entre « méchant » (vache) et « beaucoup » (vachement) et surtout le substantif, une vache ?

Malheureusement pour nous, il s’agit d’une de ces conceptions linguistiques dont l’origine s’est perdue dans l’histoire. J’ai effectué vachement beaucoup de recherches sur Internet, sans trouver de réponse à cette énigme. Peut-être qu’un de mes lecteurs en connaît l’origine…